POUR SORTIR DE LA CRISE DU LOGEMENT À BÉZIERS

Publié le par Beziers Citoyens à Gauche

 CITOYENS À GAUCHE ! 
a besoin d’une mairie qui la protège 
La population de Béziers  

POUR SORTIR DE LA CRISE

DU LOGEMENT À BÉZIERS :

 

Les rencontres et les actions que nous menons depuis des années nous ont appris que :

- IL FAUT RE-MUNICIPALISER L’OFFICE DES HLM ET ATTRIBUER LES LOGEMENTS DANS LA TRANSPARENCE.

- IL FAUT CONSTRUIRE – ET VITE – DES LOGEMENTS SOCIAUX.

- IL FAUT EN FINIR AVEC LES EXPULSIONS LOCATIVES SANS RELOGEMENT ET RÉQUISITIONNER LES LOCAUX VIDES, PROPRIÉTÉS DES SOCIÉTÉS ET DES INSTITUTIONS.

- IL FAUT RÉHABILITER LES TAUDIS FRAPPÉS D’INSALUBRITÉ SUR LESQUELS PROSPÈRENT LES MARCHANDS DE SOMMEIL.

- IL FAUT ARRÊTER LA DÉMOLITION DE GRANDS APPARTEMENTS DÉCENTS (Capendéguy à La Devèze) AVANT LA RECONSTRUCTION D’UN NOMBRE ÉQUIVALENT DE LOGEMENTS.

- IL FAUT SE PORTER ACQUÉREUR PRIORITAIRE (PRÉEMPTER) SYSTÉMATIQUEMENT POUR CONSTITUER UNE RÉSERVE FONCIÈRE.

 

L'HÉRITAGE DE M. COUDERC





Les taudis se multiplient au centre ville, au faubourg, et les loyers sont toujours plus chers.

Les déclarations d'insalubrité ne sont suivies d'aucun effet.

Les discriminations contre une partie de la population aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur « public » sont courantes.

2000 demandes de logement auprès de l'OPAH sont en attente parfois depuis plusieurs années 

La rénovation des logements et quartiers anciens se traduit par la hausse des loyers et le rejet des familles les moins fortunées vers les périphéries. 

Et dans la périphérie la « cabanisation » se répand, préfigurant la constitution de véritables bidonvilles pour les plus pauvres. 

 M.COUDERC et ses adjoints prennent prétexte de la hausse continue du foncier et de la pression démographique générale dans l'Hérault pour justifier cette évolution.  

 

MAIS CELA N'EXPLIQUE PAS TOUT !
Cette évolution catastrophique est aussi le résultat de sa politique.
C'est volontairement qu'il a réduit l'offre du logement social
en détruisant des HLM avant d'avoir reconstruit.

  


Il y a quelques années, il y avait à Béziers des centaines de logements HLM vides, parce qu'à l'époque l'office H.L.M. et la mairie ne voulaient pas loger une partie de la population au profil non satisfaisant pour eux : risques d'impayés pour les plus pauvres, un profil ethnique ne correspondant pas à leur conception de la « mixité sociale ».

 Gérer des logements vides a un coût et refuser dans un même temps de les attribuer relève d’un discours incompréhensible par la population. La seule solution imaginée par la municipalité de M. Couderc a été de détruire une partie du parc… au nom de la nécessaire rénovation et de faire d’une pierre deux coups car, en fait, cette diminution brutale de logements permet de masquer les discriminations dans leur attribution.

Des locataires se retrouvent contraints de louer des taudis à des prix scandaleusement élevés. En cas d'urgence, la municipalité de M. Couderc préfère loger les gens à l'hôtel au prix du marché de peur que les plus pauvres ne « s'incrustent » dans un logement normal.

 

Quant aux nouveaux logements sociaux construits par l'ex-OPAC (OPAC=opaque ?) avec M. Couderc ils seront attribués sans aucune transparence.

En effet, l'OPAH, dorénavant société privée, ce dont se vante sans cesse son directeur qui y voit nécessairement un signe de bonne gestion (on est libéral sous les ordres de M. Couderc), veut faire des bénéfices, sur le dos de ses clients-locataires.
C'est ainsi que beaucoup de travaux (comme à la Grangette) à la charge du propriétaire sont répercutés automatiquement sur les loyers.

 

 

 

le 9 mars 2008
ne vous abstenez pas
votez pour la liste
 
 
CITOYENS À GAUCHE ! 

 

 

Collectif Unitaire Alternative au Libéralisme Biterrois, CUALB 30 rue Victor Hugo – Béziers

06 88 18 72 13 cualb@hotmail.fr http://wwwbeziersagauche.over-blog.com

 

 

Commenter cet article