Une ville minée par les inégalités sociales

Publié le par Beziers Citoyens à Gauche

  Une ville minée par les inégalités sociales



Chomâge, précarité, logements... voici quelques uns des problèmes dont le prochain maire de Béziers devra venir à bout.

En effet, même si la ville semble se porter mieux qu'il y a dix ans - les finances de la commune s'améliore, des entreprises s'installent sur le territoire de l'agglo et la cité renoue avec une croissance démographique positive - ce regain profite à une toute petite partie de la population. Laquelle s'embourgeoise pendant que l'autre s'appauvrit.Deux Béziers se dessinent. Bien sur, cette situation n'est pas unique dans la cité de Riquet, se répétant à l'envi dans de nombreuses autres communes françaises.

Elle est lié à l'état général de la France, à la politique menée par l' UMP. Mais Béziers a cela de particulier qu'ici, c'est un peu plus grave et aussi plus voyant . Le chômage qui aurait baissé selon les chiffres officiels, reste trés supérieur à la moyenne nationale et chaque année les personnes bénéficiaires des minima sociaux sont plus nombreuses. Cette précarité ambiante saute aux yeux lorsqu'on se ballade dans le  centre-ville où la population se paupérise chaque jour d'avantage.

L'agmentation du prix des loyers, du métre carré habitable, rogne l'essentiel du budget des plus pauvres, de ceux qui ne travaillent pas mais aussi de ceux qui ont un emploi qui désormais s'endettent jusqu'à 40 ans afin d'acceder à la propriété. Le rang des travailleurs pauvres grossit à vue d'oeil. Ainsi prés de 80% de la population biterroise peut prétendre à un H.L.M.Voilà pourquoi le logement social devrait être une des priorités de la prochaine municipalité.

Développer l'économie sur le territoire est bien sûr primordial mais cela ne suffit plus. Il est indispensable de réinsérer toutes les personnes privées d'emplois depuis des mois, voire des années. Pour cela, travailler en bonne intelligence avec le conseil général dont le gros du budget est alloué à la solidarité est une priorité. Travailler avec la région aussi, pour développer la formation, l'éducation.

Bref bien des défis que le maire sortant, comme il l'a prouvé à maintes reprises, n'est pas le mieux placé pour relever... SEBASTIEN GARRABE ( L'herault du jour )

Publié dans Presse

Partager cet article

Commenter cet article